Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 00:23

À Rennes, des détenus à l'hôpital sans surveillance

Laurence de Charette.

Crédits photo : Ian HANNING/REA

Faute de moyens, les escortes de détenus ou leur hospitalisation deviennent un casse-tête pour l'administration pénitentiaire.

Émoi dans l'administration pénitentiaire. «Avec le nombre historique de détenus dans nos établissements, le problème des transports et des escortes vers l'hôpital s'est encore accru», explique un directeur de l'ad­ministration pénitentiaire de la région parisienne. Les chiffres le montrent : les transports constituent un maillon faible de la surveillance pénitentiaire et donnent lieu à des évasions. Comme les hospitalisations. La bataille de moyens que se livrent les forces de l'ordre et l'administration pénitentiaire sur l'encadrement des «extractions mé­dicales» vient d'ailleurs de se durcir.

Il faut dire que l'augmentation importante du nombre de détenus ainsi que la tendance au vieillis­sement de la population pénale ont détérioré une situation déjà tendue. Résultat : la sécurisation des transports et des séjours hospitaliers des détenus diminue et leurs soins sont fréquemment retardés.

Sur le terrain, les arrangements locaux ont pris le pas sur l'application rigoureuse des textes. Depuis de nombreux mois, policiers et surveillants se renvoient la balle lorsqu'il s'agit d'encadrer le transport et la surveillance des détenus à l'hôpital pour une consultation ou une hospitalisation, rechignant à mobiliser leurs équipes pour cette tâche. Chargées d'arbitrer les querelles de moyens, les autorités préfecto­rales «négocient» des solutions au cas par cas «du bricolage», dé­nonce Jean-Simon Meranda, de FO-direction. «À Rennes, par exemple, il n'est pas rare que des condamnés hospitalisés soient laissés à l'hôpital sans surveillance», confie un responsable de l'administration pénitentiaire. C'est actuellement le cas de deux détenues de la prison pour femmes. À Lannemezan, deux prisonniers ont porté leur dossier le mois dernier devant la Direction des affaires sanitaires, se plaignant de la façon dont s'est déroulée leur hospitalisation. L'un d'eux raconte par exemple comment il a été longuement menotté  les gendarmes estimant que les locaux n'étaient pas suffisamment sécurisés avant son intervention, puis laissé ensuite totalement seul, sans entrave ni la moindre surveillance cette fois à son réveil…

 

De nombreuses in­quiétudes

 

«Les situations sont tout à fait variables, dénonce Hugues de Suremain, juriste de l'Observatoire international des prisons, allant de la surveillance intermittente les forces de l'ordre passent sur place à intervalles à l'excès manifeste et dégradant. Récemment, pas moins de 9 membres des forces de l'ordre ont encadré la visite chez l'ophtalmologiste d'un détenu du centre de Clairvaux…»

À Caen, selon le rapport annuel 2007 de l'Observatoire régional de la santé de Basse-Normandie, la moitié des extractions médicales ont été annulées.

«En réalité, devant la difficulté d'organiser les déplacements, la tendance est actuellement à reculer au maximum l'échéance des soins, ex­plique un surveillant pénitentiaire. Du coup, quand il faut intervenir, c'est souvent en urgence, au milieu de la nuit, et là, c'est encore plus dif­ficile à gérer.»«Comment faites-vous, chez vous, pour aller chercher les détenus à l'hôpital la nuit ? interroge quant à lui un surveillant du sud de la France sur un site de discussion entre collègues… Parce que nous, s'inquiète-t-il, c'est la Kangoo blanche, pas du tout équipée…»

Dans la région parisienne, la fermeture de l'hôpital péniten­tiaire de Fresnes annoncée pour 2010 sus­cite aussi de nombreuses in­quiétudes : alors qu'une fourgonnette et deux surveillants suffisaient à déposer une quinzaine de pa­tients dans l'enceinte barricadée de Fresnes, hôpital installé à l'intérieur même de l'enceinte de la prison, les transports individualisés vers les hô­pitaux généraux devront être mul­tipliés.

Même le développement des unités hospitalières sécurisées ne rassure pas pleinement puisqu'elles sont bâties à l'intérieur des hôpitaux. Le syndicat de policiers Sy­nergie vient de prévenir : dès septembre, les policiers s'opposeront encore plus vivement à accomplir ces «tâches indues».

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 22:10

 

La validation des services des non titulaires est à faire avant le 31/12/2008



http://www.fonction-publique.retraites.gouv.fr/data/Public/documents/guide_val_nontitulaires.pdf
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 11:03
Au Royaume-Uni, Londres a lancé le péage urbain en février 2003 (London congestion charge). Ses objectifs : lutter contre la pollution automobile, fluidifier la circulation, réduire ainsi les embouteillages et encourager l'utilisation des transports en commun ainsi que des moyens de transport doux. Le principe : afin d'accéder au centre-ville, les automobilistes doivent payer une taxe de 8 livres (12 euros) pour la journée, du lundi au vendredi de 07 h à 18 h. En février 2007, la mairie de Londres a étendu ce système aux quartiers aisés de l'ouest dont Notting Hill, Knightsbridge, Kensington, Chelsea et Belgravia.

Une deuxième ville va se mettre au péage urbain au Royaume-Uni : il s'agit de Manchester (430 000 habitants) ! Ruth Kelly, la Secrétaire d'État aux Transports britannique, a annoncé en juin 2008 aux députés que ce système serait mis en place d'ici 2013.

En Europe, d'autres villes l'ont instauré : Milan (Italie), Stockholm (Suède), Oslo, Trondheim et Bergen (Norvège).

Au Danemark, le journal "Copenhagen Post" a indiqué que la capitale Copenhague étudiait aussi ce système de péage urbain. Les 16 municipalités du "Grand Copenhague" vont proposer au Parlement un projet de péage routier pour accéder au centre-ville, suite à un an de réflexion et de travail. Sa source d'inspiration ? Les péages urbains de Londres et de Stockholm. Le coût évoqué ? 25 couronnes danoises (3,4 euros). D'après ces municipalités, cette taxe écologique est la meilleure solution pour freiner l'usage de l'automobile en ville. Affaire à suivre !

Par contre, aucune des trois Régions de la Belgique ne souhaite appliquer des systèmes et des mesures anti-pollution tels que le péage urbain et l'interdiction des voitures trop polluantes en centre-ville et la France n'est pas encore prête à l'adopter. Mais ces deux pays pourraient changer d'avis à l'avenir !
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 08:10
Les pays occidentaux ont connu ces dernières décennies des réformes importantes de leur système pénal, décrites et analysées par les criminologues sous le vocable de « nouvelle pénologie ». La traditionnelle recherche des causes sociales de la délinquance et du traitement correctif des délinquants est aujourd’hui concurrencée par de nouvelles finalités : régulation du risque de délinquance et protection de la société par le contrôle des personnes dangereuses.
L’application des techniques actuarielles et la multiplication d’outils de surveillance facilitent la poursuite de ces objectifs mais suscitent aussi des inquiétudes. La tension traditionnelle entre promoteurs d’une « société plus sûre » et « défenseurs des libertés », souvent déstabilisées par les nouveaux dispositifs de prévention et de sûreté, est ravivée par les évolutions actuelles. Si l’influence de la « nouvelle pénologie » sur les systèmes pénaux est forte, la plupart des pays continuent d’associer dans leur politique pénale des objectifs et des méthodes émanant de courants plus traditionnels de traitement du crime.

http://www.strategie.gouv.fr/IMG/pdf/NoteVeille106.pdf
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 23:19

Ø       Avril 2008 1er  précomptage pour anticiper les nombres de sièges

Ø       6 mai 2008 Réunion d'information et de consultation

Ø       Réunion technique avec les organisations syndicales :

-          échange sur les textes,

-          transmission des éléments relatifs aux comptages

-          échange relatif à la détermination des modèles, bulletins de vote et enveloppes

Ø       Juin 2008 Second précomptage Chiffres affinés avant l’été / envoi des listes de contrôle

Ø       1er Juillet 2008 Appréciation de l’effectif pour déterminer la composition du CTP / CAP

Ø       10 Juillet 2008 Date limite pour les délibérations concordantes afin de créer un CTP commun

Ø       Fin août – début

Ø       Septembre 2008 Réunion générale avec les organisations syndicales

Ø       25 septembre 2008 Candidats Date limite de dépôt des listes de candidats (17h)

Ø       27 septembre2008 Candidats Affichage des listes de candidats

Ø       7 octobre 2008 Électeurs Publicité des listes électorales dans chaque collectivité (17h)

Ø       22 octobre 2008 Électeurs Réclamations sur liste électorale – fin du délai imparti (24h)

Ø       22 octobre 2008 Électeurs Affichage des listes des votes par correspondance et informations aux intéressés

Ø       25 octobre 2008 Électeurs Rectifications des listes des votes par correspondance

Ø       27 octobre 2008 Électeurs Envoi des instruments de vote par correspondance

Ø       6 novembre 2008 1er tour

-          Vote dans les bureaux central, principaux et/ou secondaires

-          Dépouillement du vote par correspondance au centre de gestion

Ø       11 novembre 2008 Date limite du dépôt des contestations sur la validité des opérations électorales (24h)

Ø       14 novembre 2008

Ø       -Attribution des sièges au vu des résultats CDG (votes par correspondance) et des résultats des bureaux secondaires

Ø       -Installation des nouveaux membres

Ø       11 décembre 2008 2ème tour - Vote dans les bureaux centraux, principaux et/ou secondaires : dépouillement du vote par correspondance au centre de gestion

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 14:35
Le budget 2008 prévoyait le non-remplacement de 22.900 fonctionnaires partant à la retraite. Finalement c’est 30.600 fonctionnaires qui ne seront pas remplacés en 2009.

Un fonctionnaire sur deux non-remplacé
« Dès 2009, nous atteignons donc quasiment notre objectif de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux », a déclaré, le ministre du Budget, Eric Woerth, lors du débat sans vote sur la préparation du premier budget triennal (2009-2011) de l’histoire. L’Education nationale sera le premier ministère touché par les réductions d’effectifs, avec 13.500 postes supprimés, devant la Défense (8.250), l’Intérieur (2.953), le Budget (2.812) et l’Ecologie (1.400). Selon les « plafonds d’emplois » pour 2009, les seuls ministères qui voient leurs effectifs progresser sont la Justice, qui gagnerait 512 postes (sur 72.000), et les services du Premier ministre, qui en gagnerait 40 (sur 7.600 environ). L’objectif visé par le gouvernement est « la quasi-stabilisation de la masse salariale de l’Etat en valeur,  qui passerait de 85,8 milliards d’euros » dans le budget 2008 à « 86,6 milliards en 2011, soit une progression moyenne de 0,3 % par an », selon le rapport de Bercy.

Equilibrer les finances publiques
« La contrainte financière est extrêmement forte », a poursuivi Eric Woerth, sans prononcer le mot tabou de « rigueur » mais il a rappelé l’engagement de retrouver « l’équilibre de nos finances publiques en 2012 et de la Sécurité sociale dès 2011 ». Principale difficulté, l’inflation, a-t-il souligné : « Nous prévoyons 2,9 % pour cette année, et 2 % en 2009 ». Pour la FCPE, syndicat des parents d’élèves: « L'obsession de la réduction des coûts prend le pas sur les besoins éducatifs » . Dans ce contexte, le non-remplacement de 30.600 fonctionnaires permet d’envisager une croissance nulle de la masse salariale de l’Etat. Mais cela ne suffit pas à « financer des dépenses nouvelles », a souligné le député UMP Gilles Carrez, rapporteur de la commission des Finances. Fin 2007, le déficit public (Etat, Sécu et collectivités locales) était de 50,3 milliards, soit 2,7 % du PIB.
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 14:21

La Commission européenne a lancé son registre en ligne des représentants d'intérêt. Tous les représentants d'intérêt qui cherchent à influer sur l'élaboration des politiques et les processus décisionnels des institutions européennes sont invités à s'inscrire. Lors de cette inscription, il leur sera demandé de divulguer certaines informations afin de renforcer la transparence des relations entre les groupes d'intérêt et la Commission.

«Le lobbying est une activité nécessaire, en plein développement, et sa réglementation est inévitable. Je me réjouis que la profession ait donné son accord et se soit montrée disposée à défendre sa réputation et à nous aider à préserver la légitimité de nos contacts. En s'inscrivant dès à présent dans le registre de la Commission, les représentants d'intérêt de bonne foi ont une occasion unique de faire la preuve concrète de leur engagement», a déclaré le vice-président de la Commission, M. Siim Kallas.

Les organisations qui s'inscrivent dans ce registre devront indiquer qui elles sont, leurs objectifs et leurs missions ainsi que les domaines d'action auxquels elles s'intéressent particulièrement. Elles pourront en outre décrire leurs principales activités de représentation d'intérêt ainsi que les efforts qu'elles déploient dans le cadre de réseaux. Elles devront également communiquer des informations à caractère financier afin que les forces motrices qui guident une activité de lobbying apparaissent clairement. Les organisations qui exercent des activités de lobbying pour le compte de tiers devront indiquer le nom de leurs clients.

Lors de leur inscription, les représentants d'intérêt doivent adhérer au code de conduite qui a été adopté par la Commission européenne. Celui-ci expose les principes généraux, tels que la transparence, l'honnêteté et l'intégrité, qui devraient guider les relations entre les représentants d'intérêt et la Commission européenne. Il énonce également sept règles claires de comportement que ces groupes doivent respecter.

Et le commissaire Kallas d'ajouter: «La Commission a proposé l'élaboration d'un registre commun aux institutions de l'Union européenne; elle se réjouit que le Parlement européen lui ait emboîté le pas en proposant la création d'un groupe de travail mixte chargé d'établir ce registre dès que possible. Elle participera constructivement à ces travaux.»

Ce registre multilingue est accessible en ligne au public et permettra d'effectuer des recherches sur la base de tous types de critères.

Adresse du registre: www.ec.europa.eu/transparency/regrin

Pour des renseignements sur l'Initiative européenne pour la transparence, voir: http://europa.eu.int/comm/commission_barroso/kallas/transparency_fr.htm

 
 
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 14:40
La direction de l'administration pénitentiaire recrute au titre de l'année 2008 96 surveillants de l'administration pénitentiaire par la voie contractuelle dans plusieurs régions.
Dans les établissements et les services de l'administration pénitentiaire, les surveillants maintiennent l'ordre et la discipline, assurent la garde et la surveillance de la population pénale et sont associés aux modalités d'exécution de la peine et aux actions préparant la réinsertion des personnes placées sous main de justice.
Le candidat doit satisfaire aux conditions suivantes :
― être de nationalité française ;
― jouir de ses droits civiques ;
― se trouver en position régulière au regard du code du service national ;
― remplir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction (arrêté du 26 septembre 2006 paru au Journal officiel de la République française du 31 octobre 2006) ;
― ne pas avoir de mentions au bulletin n° 2 du casier judiciaire incompatibles avec l'exercice des fonctions ;
― être bénéficiaire de l'obligation d'emploi (article L. 323-3 du code du travail) ;
― être titulaire d'un brevet des collèges ou d'un diplôme ou titre enregistré et classé au moins au niveau V dans le répertoire national des certifications professionnelles.
Comment faire acte de candidature ?
Les personnes handicapées doivent établir un dossier de candidature comportant :
1. Un curriculum vitae précisant l'état civil, le parcours d'étude et le parcours professionnel détaillé du candidat (avec l'indication des employeurs, des fonctions assurées et dates d'exercice).
2. Une lettre de motivation précisant le lieu d'affectation recherché.
3. Un certificat établi par un médecin agréé, seul habilité à établir l'attestation de la compatibilité du handicap avec le poste envisagé. Pour ce faire, le candidat est invité à contacter la direction régionale des services pénitentiaires dont il dépend géographiquement (voir la liste des directions régionales en annexe) afin d'obtenir la liste de ces praticiens.
4. Une photocopie d'une pièce d'identité en cours de validité.
5. Une photocopie de l'attestation de la carte vitale.
6. Un état signalétique des services militaires ou une pièce constatant la situation au regard du code du service national.
7. La photocopie du (des) diplôme(s) ou de toute pièce attestant du niveau d'études requis.
8. La photocopie des attestations de travail, le cas échéant.
9. Une attestation sur l'honneur certifiant que le candidat n'appartient pas à un corps ou un cadre d'emploi de l'une des trois fonctions publiques.
10. La notification COTOREP reconnaissant la qualité de travailleur handicapé ou tout autre justificatif indiquant que le candidat est bénéficiaire de l'obligation d'emploi.
Où déposer la demande de candidature ?
Le dossier doit être déposé auprès du service chargé du recrutement dans les services de la direction interrégionale des services pénitentiaires où la personne souhaite postuler.
Quand déposer le dossier ?
Les demandes peuvent être déposées jusqu'au 22 août 2008, délai de rigueur (le cachet de la poste faisant foi).
Que devient la candidature ?
Il sera procédé à une présélection parmi les candidatures déposées. Les candidats présélectionnés seront invités à un entretien de recrutement destiné à vérifier leur aptitude à occuper l'emploi sollicité.
Quel type de recrutement ?
L'agent est recruté en qualité d'agent contractuel de droit public et doit effectuer une formation obligatoire de vingt mois à l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire et en établissement pénitentiaire. A l'issue de la formation, l'agent a vocation à être titularisé dans le corps des surveillants de l'administration pénitentiaire.
Où sont les postes ?
Direction interrégionale des services pénitentiaire de Dijon : 5 postes (hommes), 72, rue d'Auxonne, BP 1531, 21033 Dijon (téléphone : 03-80-72-50-00) :
― maison d'arrêt d'Auxerre : 2 ;
― centre de détention de Villenauxe : 1 ;
― centre pénitentiaire de Clairvaux : 1 ;
― centre pénitentiaire de Joux-la-Ville : 1.
Direction interrégionale des services pénitentiaires de Lille : 4 postes (hommes), 123, rue Nationale, BP 765, 59034 Lille Cedex (téléphone : 03-20-63-66-66).
― maison d'arrêt du Havre : 1 ;
― maison d'arrêt de Rouen : 1 ;
― centre de détention de Val-de-Reuil : 1 ;
― centre pénitentiaire de Liancourt : 1.
Direction interrégionale des services pénitentiaires de Lyon : 19 postes (18 postes hommes et 1 poste femme), 1, rue du Général-Mouton-Duvernet, BP 3009, 69391 Lyon Cedex 03 (téléphone : 04-72-91-37-37) ;
― maison d'arrêt de Bonneville : 1 (poste femme) ;
― maison d'arrêt de Grenoble : 3 ;
― maison d'arrêt de Saint-Etienne : 2 ;
― maison d'arrêt de Valence : 2 ;
― maison d'arrêt de Villefranche : 3 ;
― centre pénitentiaire de Moulins : 4 ;
― centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier : 4.
Direction interrégionale des services pénitentiaires de Marseille : 12 postes (11 postes hommes et 1 poste femme), 4, traverse de Rabat, BP 121, 13277 Marseille Cedex 09 (téléphone : 04-91-40-08-87).
― centre pénitentiaire de Marseille : 4 (3 hommes et 1 femme) ;
― maison d'arrêt d'Aix-Luynes : 2 ;
― maison d'arrêt d'Ajaccio : 1 ;
― maison d'arrêt de Borgo : 1 ;
― maison d'arrêt de Grasse : 2 ;
― maison d'arrêt de Nice : 2.
Direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris : 54 postes (51 postes hommes et 3 postes femmes), 3, avenue de la Division-Leclerc BP 103, 94267 Fresnes Cedex (téléphone : 01-46-15-91-00) :
― maison d'arrêt de Blois : 1 ;
― maison d'arrêt de Bois-d'Arcy : 5 (4 postes hommes et 1 poste femme) ;
― maison d'arrêt de Fleury-Mérogis : 10 (9 postes hommes et 1 poste femme) ;
― maison d'arrêt de Fresnes : 7 (6 postes hommes et 1 poste femme) ;
― maison d'arrêt de Nanterre : 3 ;
― maison d'arrêt d'Orléans : 1 ;
― maison d'arrêt d'Osny : 3 ;
― maison d'arrêt de Paris La Santé : 5 ;
― maison d'arrêt de Villepinte : 3 ;
― maison centrale de Poissy : 3 ;
― maison centrale de Saint-Maur : 3 ;
― centre de détention de Melun : 3 ;
― centre de détention de Châteaudun : 3 ;
― maison d'arrêt de Versailles : 1 ;
― centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin : 3.
Direction interrégionale des services pénitentiaires de Strasbourg : 2 postes (hommes), 19, rue Eugène-Delacroix, BP 16, 67035 Strasbourg Cedex 2 (téléphone : 03-88-56-81-00).
― maison d'arrêt de Strasbourg : 2.
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 14:49

Alors que des négociations concernant la Fonction Publique sont engagées avec les fédérations de fonctionnaires (dont la nôtre les fonctions publiques CGC), le SNAPATSI a assisté, le 9 juillet, à la section syndicale du conseil supérieur de la fonction publique de l’Etat.

Un des points à l’ordre du jour concernait les échelles de rémunération des fonctionnaires de catégorie C.

Lors de cette instance, le SNAPATSI a fait entendre la voix des personnels Administratifs, Techniques et Scientifiques en jugeant nettement insuffisantes les revalorisations de grilles présentées par l’administration (gains indiciaires de 1 à 4 points selon la situation des échelons considérés). Le SNAPATSI a également dénoncé la mise en place de l’indemnité de garantie individuelle du pouvoir d’achat, mesure qui ne compense pas la perte du pouvoir d’achat, et qui sera versée uniquement aux agents bloqués au sommet de leur corps ou grade.

L’administration a fait savoir que la grille qui sera présentée au conseil supérieur de la fonction publique de l’Etat du 16 juillet 2008, n’était pas pérenne et qu’une refonte était dores et déjà prévue pendant la période 2009-2011.

D’autre part, conformément au document de programmation et d’orientation sur les salaires et le pouvoir d’achat dans la fonction publique pour la période 2009-2011, une refonte complète des grilles de catégorie B interviendrait durant la période 2009-2011.



Et pour info :

Le 3ème congrès national du SNAPATSI s'est tenu les 23, 24 et 25 juin 2008 à l'école nationale de police de Draveil. Durant ce congrès, un nouveau bureau national a été élu. Ce bureau est composé de :
Nathalie MAKARSKI
Secrétaire Général
Christelle LEOST
Secrétaire Général Adjoint
Marie-Laure PESONEL
Trésorier National
Marie-Christine HARDY
Trésorier National Adjoint
Bénédicte VERDIN
Secrétaire National pour le corps des pers. Administratifs
Marc ZIOLKOWSKI
Secrétaire National pour le corps des pers. Scientifiques
Hugues THIBAULT
Secrétaire National pour le corps des pers. Techniques
A l'issue de ce congrès, les plates formes revendicatives des trois corps administratif, technique et scientifique ont été validées. Une résolution finale a été adoptée à l'unanimité.
   
Résolution finale
 
Communiqué de presse
 
Affiche du congrès
 
Photo de groupe
 

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 19:48

Détail de l'offre

Conseiller pédagogique (filières universitaires francophones)

Référence - 2008/83


Postuler avant le : dimanche 3 août 2008
Mise en ligne le : 18 juillet 2008

L'Agence universitaire de la Francophonie (AUF), organisme international au service de la recherche et de l'enseignement supérieur en français, recherche un(e) conseiller (-ère) pédagogique pour les filières universitaires francophones du Cambodge en poste à Phnom Pehn.

Sous la responsabilité du directeur du bureau régional et par délégation du responsable de l'antenne du Bureau à Phnom Penh, le conseiller pédagogique exerce les fonctions suivantes :

  • Assurer le suivi des programmes de français des universités :
    • concevoir et rénover les programmes ;
    • évaluer et sélectionner les ressources pédagogiques ou en appuyer la conception ;
    • assurer la dotation pédagogique ;
    • évaluer les étudiants ;
    • recueillir et mettre à jour les données concernant l'enseignement du français dans les établissements partenaires.
  • Mettre en oeuvre les plans de formation des formateurs :
    • identifier les besoins de formation ;
    • élaborer les cahiers des charges et les plans de formations ;
    • concevoir et animer les modules de formations ;
    • rédiger et diffuser les appels d'offres ;
    • organiser des stages de formation ;
    • faire le suivi des formations ;
    • assurer la communication du programme, notamment la diffusion des appels d'offres régionaux et par l'organisation de journées d'information au sujet des filières universitaires francophones;
    • assurer le suivi administratif et budgétaire dans le cadre du projet de valorisation du français en Asie du Sud-Est (VALOFRASE).

Formation et compétences requises :

  • Formation universitaire BAC + 4 en français langue étrangère ;
  • Connaissances scientifiques un atout ;
  • Publication d'articles de didactique un atout ;
  • Première expérience à l'étranger (stage ou expatriation) ;
  • Bonne connaissance des outils multimédia utilisés en classe FLE ;
  • Bonne connaissance des outils bureautiques ;
  • Aisance relationnelle ;
  • Autonomie et dynamisme ;
  • Capacité d'adaptation.
  • Autonomie et dynamisme ;
  • Capacité d'adaptation.

Durée de l'affectation :
Un (1) an renouvelable.

Début :
1er septembre 2008

Salaire :
Selon les normes de l'AUF

Postuler

Pour soumettre votre candidature par voie électronique, cliquez sur le bouton "Postuler". Vous accéderez ainsi au formulaire de recrutement en ligne, auquel vous devrez joindre votre curriculum vitae ainsi qu'une lettre de motivation.

L'AUF souscrit au principe d'équité en matière d'emploi.

Merci de prendre note que seuls les candidats retenus pour une entrevue recevront un accusé de réception.


Pour toute communication ultérieure, merci de vous référer uniquement à l’adresse électronique suivante :

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article