Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 09:42

La CFE-CGC s’interroge :

où va l’argent de la journée de solidarité ?


Le Conseil de la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour

l’Autonomie) s’est réuni le 17 novembre dernier.


Malheureusement les faits sont têtus. En effet, lors du dernier conseil

relatif au budget 2008 l’ensemble des acteurs de la société civile

(associations, élus et partenaires sociaux) avaient légitimement

contesté la perte de plus de 500 millions d’euros sur le budget 2008,

traités comme excédents et retournés dans les Caisses de la

Sécurité sociale pour non utilisation. Pourtant, les dossiers afférents

à ces sommes (créations de MDPH, maisons départementales pour

les personnes handicapées) étaient en cours mais non finalisés faute

d’une gestion trop complexe et surtout trop lente.


On constate donc encore aujourd’hui qu’aucune mesure visant à

améliorer les procédures n’a été mise en place car l’exercice 2009

reproduit le même schéma par une restitution de 150 millions d’euros

de crédit à l’assurance maladie !


Mais le pire est d’ores et déjà annoncé puisque le projet de budget

2010 prévoit « une suppression temporaire d’autorisation de

dépenses à hauteur de 307 millions d’euros correspondant à des

crédits gagés sur des projets non encore installés et s’installant après

2010 » !


Comment peut-on déjà profiler une telle argumentation si ce n’est de

vouloir faire main basse sur l’argent destiné aux handicapés et aux

personnes âgées !


De qui se moque-t-on ?


De ce fait, le budget a été adopté à la majorité, essentiellement par

les représentants de l’Etat…


A ce régime là, si des solutions rapides ne sont pas mises en oeuvre,

la journée de solidarité aura fini de perdre tout son sens !

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 09:49

 

 

La CFE-CGC, qui a un réseau de "référents Handicap" dans toutes ses fédérations met en place des formations pour informer les délégués de la situation du handicap trop souvent discriminé en France par rapport au reste de l'Europe.

 

Selon l'enquête eurobaromètre réalisée pour la Commission Européenne 16 % des européens disent avoir été victimes de discriminations ! et la comparaison européenne enfonce la situation française en montrant une discrimination pour raison de handicap beaucoup plus importante en France que dans le reste de l'Europe (74 % contre 53%):

http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_317_fact_fr_en.pdf

 

L'augmentation attendue de la cotisation des entreprises à l'Agefiph va être importante lorsqu'elles n'auront pas de personnes handicapées, ce qui devrait les motiver à signer des accords.

 

La CFE-CGC met en garde ses responsables vis à vis de projets d'affichage de certaines entreprises pour échapper à cette cotisation sans réel effort d'ouverture aux personnes handicapées.

 

La CFE-CGC est étonnée des difficultés rencontrées par certaines entreprises à embaucher des cadres handicapés alors qu'elle est saisie de demandes de leur part !

Pour la CFE-CGC, la cause du handicap c'est toute l'année !

 

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 15:57
Une grave pénurie de main-d'oeuvre guette la fonction publique si le gouvernement Charest n'augmente pas les salaires des employés, prévient le Front commun syndical du secteur public.


En lançant une tournée régionale sur les enjeux de la négociation du secteur public mardi à Québec, le président de la Fédération des travailleurs du Québec, Michel Arsenault, a affirmé "qu'il va falloir payer les employés de l'Etat" pour maintenir la qualité des services au Québec.


Le président du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec, Gilles Dussault, a renchéri, en prédisant la désertion du secteur public si le gouvernement n'améliore pas les conditions de travail.

"On n'a plus de monde qui veut venir travailler dans le secteur public, que ce soit en santé, en éducation, parce que c'est trop difficile", a-t-il tonné en conférence de presse.


Le Front commun, qui représente près d'un demi-million d'employés de l'Etat, réclame des augmentations salariales de 11,25 pour cent sur trois ans.


Même si ces demandes représenteraient un déboursé supplémentaire de 3,2 milliards $ pour le gouvernement déjà aux prises avec des déficits devant totaliser près de 12 milliards $ en quatre ans, Michel Arsenault estime que Québec n'a d'autres choix que de réajuster les salaires.


"Le gouvernement va faire face à une pénurie de main-d'oeuvre et les gens vont aller là où c'est plus payant", a déclaré le président de la FTQ, ajoutant que la sécurité d'emploi dans le secteur public "est devenue un mythe".

Le Front commun affirme que seulement 64 pour cent des employés du secteur public bénéficient de cet avantage qui fait l'envie des travailleurs du secteur privé.


Consciente que le gouvernement Charest risque de jouer la carte de la précarité des finances publiques, la présidente de la Confédération des syndicats nationaux, Claudette Carbonneau, a tenté de préparer l'opinion publique, affirmant que les hausses demandées sont justifiées.


"On ne cherche pas 'pantoutte' à dévaliser qui que ce soit, à partir avec la caisse", a-t-elle lancé d'entrée de jeu, ajoutant que "les gens ne sont pas fous" et qu'ils connaissent la valeur de services publics de qualité.

Elle a toutefois prévenu que le gouvernement devra revoir son cadre financier, jugeant insuffisante sa prévision de croissance des dépenses de 3,2 pour cent pour l'an prochain.


Le Front commun déposera officiellement une courte liste de revendications le 30 octobre, au lendemain d'une tournée des régions qui culminera par un grand rassemblement à Montréal, histoire de donner un peu de visibilité aux demandes syndicales.


"Il est important de trouver des gestes appropriés pour témoigner de notre sérieux, mais ça ne vise pas du tout à perturber les services publics", a précisé Mme Carbonneau.


Elle a soutenu que l'objectif du regroupement de centrales syndicales est d'éviter "le drame de 2005", alors que le gouvernement Charest avait décrété un gel des salaires des employés du secteur public pendant deux ans par une loi spéciale.


Les conventions collectives des syndiqués viennent à échéance le 31 mars 2010.

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 09:37

La CFE-CGC a organisé le 17 novembre dernier un débat autour du livre "L'open space m'a tuer" en présence des auteurs Alexandre des Isnards et Thomas Zuber et de Bernard van Craeynest. Plus de 120 participants ont assisté à cette rencontre, animée par Carole Couvert, secrétaire nationale confédérale.

Cet ouvrage à succès est une suite de "séquences vérités" sur les "absurdités" du management causes de souffrance au travail. Au-delà de la problématique de l'open space, adopté par 65 % des entreprises aujourd'hui, les auteurs pointent toutes ces situations types, révélatrices d'une évolution de l'organisation du travail et surtout des modes de management qui ont pour conséquence "la destruction des collectifs" et l'exacerbation de l'individualisation : le salarié n'est plus qu'une "ressource interchangeable" incité à intérioriser sa souffrance pour ne pas se voir qualifié de "negative mind attidude (NMA)", ce sabir dit professionnel à base d'anglais que les auteurs appellent le "wording".

Leur étude révèle le malaise ressenti par le personnel d'encadrement, catalogué "cadre" sans que leur fonction ne soit porteuse de sens, tant en termes de responsabilité hiérarchique que d'implication dans la stratégie de l'entreprise. Ils affirment la nécessité d'un "retour au métier dans sa dimension artisanale", vraie source d'implication sociale dans un collectif retrouvé...

Ces tristes constats sont partagés par la CFE-CGC. Bernard van Craeynest regrette la faiblesse de la formation initiale qui n'arme pas les diplômés à "franchir cette barrière" qu'est l'entrée dans l'entreprise. Il dénonce le "masochisme" des employeurs : cette souffrance au travail qu'ils refusent de prendre en compte est contre-productive et coûteuse pour l'entreprise et le pays.

Hélas ! estime le président de la CFE-CGC, nous avons affaire là, non pas à un effet de mode, mais à une "tendance lourde qui pousse à favoriser le travail indépendant et à remplacer le Code du travail par le Code du commerc e...". La CFE-CGC a une autre conviction : "la qualité de vie au travail est source de croissance !"...

 Voir la webTV de cette rencontre :

http://ns27520.ovh.net/webtv/index.html?defaultItem=a5ce957e1ea6e2cbe086112bbd72b4f7

Repost 0
Published by lusancay - dans social
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 21:27

 

L’accord sur la Santé et Sécurité au Travail comprend un 3ème volet : Conditions de travail ! Question qui est de plus en plus importante, ainsi que l’actualité le rappelle chaque jour !

 

Et les Fonctions Publiques-CGC ont décidé de signer l’accord sur la santé et la sécurité au travail, car cet accord est historique du fait de la transformation de tous les CHS des administrations en CHS-CT. L’accélération des réformes déstabilise les services et les agents dans l’organisation de leur travail, et cet accord doit nous permettre d’améliorer cette situation non seulement sur court, mais moyen et long terme.

 

De plus, grâce à la seule insistance et pugnacité des Fonctions Publiques-CGC, deux mesures majeures relatives à la continuité de la rémunération sont dans ce texte :

 

Ø  Maintien du demi-traitement en fin de droit à congé maladie en attente de décision de l’administration ;

Ø  Proratisation des primes en cas de congé pour maladie.

 

Enfin, cet accord prévoit l’alignement du régime d’imputabilité des accidents de service sur celui des accidents du travail.

 

Les Fonctions Publiques-CGC seront vigilantes quant aux moyens donnés pour que vive cet accord, qui montre une fois de plus qu’une véritable négociation permet des avancées significatives pour tous les agents, et par voie de conséquence pour la qualité du service public !

 

**********

 

 

Contact : Charles Bonissol 01.55.30.13.43

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 08:56

AP | 15.12.2009 | 17:06

http://www.syndicat-infirmier.com/

et la manif des etudiants : http://www.syndicat-infirmier.com/Manifestation-des-etudiants.html


L
a ministre de la Santé Roselyne Bachelot a présenté mardi son projet de réforme du statut des infirmières, qui prévoit notamment la reconnaissance du niveau bac +3 et la possibilité de passer de catégorie B à A, synonyme d'un coup de pouce en matière de rémunération. Mais ces annonces ont été jugées insuffisantes par les syndicats, qui dénoncent "un jeu de dupes".

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 18:49

Objectif : le paiement des heures supplémentaires avant les fêtes de fin d’année.

 

Avec le quotidien Metro

Pour les surveillants de prison, l’heure à la mobilisation générale. A l’appel de plusieurs organisations syndicales (FO, CGT pénitentiaire), les surveillants prévoient de nombreuses actions ce mardi – allant jusqu’au blocage des centres pénitentiaires- sur l’ensemble du territoire. Les prisons de Fleury-Mérogis, Fresnes et Melun pourraient être particulièrement touché.


A l’origine du malaise: le report au mois de janvier du paiement par leur administration de tutelle, de l’ensemble de leurs heures supplémentaires, primes de nuit, de dimanche et de jour férié. « L’administration pénitentiaire s’est aperçue un peu tard que les heures supplémentaires avaient explosé chez les surveillants en 2009 » expliquait ce dimanche à Metro, Céline Verzelleti, secrétaire générale de la CGT pénitentiaire.

« Comme il n’y a plus d’argent dans les caisses, le versement de l’ensemble de ces heures supplémentaires et des primes va être différé à la fin du mois de janvier. Les salaires de décembre vont être très maigre, avec un manque à gagner de l’ordre de 400 à 500 euros par agent. Sur un salaire d’environ 1600 euros, c’est énorme. On ne peut accepter un tel manque de reconnaissance » ajoute t-elle.

Dans une lettre transmise vendredi aux syndicats pénitentiaires ; Michèle Alliot Marie a confirmé que le montant des primes leur serait versé au mois de janvier




JOYEUX NOEL A TOUS …ou presque

Comme l’ensemble des organisations professionnelles, le SNCP/CFE/CGC a eu vent d’une décision de report de paiement des heures supplémentaires, primes de nuit et primes de jours fériés pour les personnels de surveillance du terrain.

La raison de ce report : les caisses de notre administration seraient vides ???

Notre organisation trouve cet état de fait déplorable.

Quel remerciement pour des personnels de surveillance qui ont su se montrer disponibles et faire preuve d’un courage exemplaire tout au long de l’année !

Que dire à nos agents qui ont su donner un coup de collier en octobre pour offrir un Noël décent à leurs enfants et leur famille ? Nos proches n’ont pas à pâtir de la mauvaise gestion budgétaire de notre hiérarchie.

Cerise sur le gâteau, il semblerait que des dérogations soient accordées à certaines DI…. Nous sommes impatients de connaître les raisons de cette politique à deux vitesses.

Le discours tenu laisse entendre que les chefs d’établissement, adjoints et officiers les plus méritants se verraient octroyer une IFO de 100%, soit, pour être plus clair, une ICP de base qui est heureusement maintenue pour tous. Devons-nous nous en contenter ?

Messieurs, croyez vous qu’il suffise de donner des directives inspirées de nos têtes pensantes européennes pour que vos établissements fonctionnent au quotidien ?

L’encadrement est composé d’hommes et de femmes et non de magiciens.

Nous sommes aujourd’hui à cours d’arguments pour pallier à la colère de nos surveillants et ne pouvons que comprendre leur désarroi.

Dans cette période de crise, il serait scandaleux pour notre organisation de cautionner une telle légèreté dans la prise de décision et de faire preuve d’un mépris aussi affligeant.

Le SNCP/CFE/CGC se joint donc naturellement à l’ensemble des syndicats de personnels pour que dans quelques jours cette annonce soit considérée comme une fâcheuse erreur de communication.

Pour les instances du SNCP/CFE/CGC
Le Secrétaire National
Eric FIEVEZ

http://sncp-cgc.org/
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 21:16

Pour l’application de l’article L.2 du Code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre, une infirmité doit être regardée comme résultant d’une blessure lorsqu’elle trouve son origine dans une lésion soudaine, consécutive à un fait précis de service.

Tel est le cas d’une entorse de la cheville dont a été victime un militaire et dont l’origine tient à une mauvaise réception dans un «parcours du combattant» pratiqué durant un entrainement, dans le cadre du service.


Conseil d’Etat 12 octobre 2009 req. n°315008

 

Pour en savoir plus :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000021164476&fastReqId=1950332265&fastPos=1

Repost 0
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 09:31
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 15:45

Sommaire

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article