Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 20:00

La nécessité impose la suppression pure et simple du statut de la fonction publique pour un seul type de contrat de travail : le CDI privé. Inutile de pinailler sur l’adaptation du statut de la fonction publique imposé par le communiste Maurice Thorez après la seconde guerre mondiale, un statut obsolète, inadapté et injuste parce qu’il consacre ce qu’il faut bien appeler par son nom : des privilèges. Rien, absolument rien, ne le justifie.

La nécessité impose une restructuration de l’appareil d’état, c'est-à-dire des licenciements de fonctionnaires en grand nombre (1 000 000 du surnuméraires) indemnisés et bénéficiant d’une assurance chômage selon les même termes que les salariés du privé. (Laquelle doit être réduite et diminuée)

Evidemment nous pourrions ici qualifier « la nécessité » et ouvrir un débat sur ce concept. Mais ce n’est pas ici le sujet principal. En synthèse, j’appelle la nécessité l’Asie ou je me rends très souvent pour voir une machine de guerre qui, toutes frontières ouvertes, nous mange tout cru ou comment la valeur ajoutée déserte la France et l’Europe en général, Allemagne exceptée. Ou, en d’autres termes, la nécessité impose un régime spartiate à l’état pour permettre au tissu privé – doublement asphyxié par des impôts et charges suicidairement élevées et une concurrence impitoyable et partiellement déloyale – de recouvrer son dynamisme et de créer de la valeur ajouté.

Restructuration impossible ?

C’est faux.

Tout d’abord, elle est techniquement possible. De très grosses et très nombreuses entreprises l’on démontré et pratiqué des restructurations massives qui ont garanti leur survie coupant des centaines de milliers d’emplois en un temps record, les exemples sont innombrables et tous les secteurs de l’économie touchés, et d’autre part la France elle-même et d’autres états ont modifié à plusieurs reprises et rapidement dans leur histoire la taille et le mode de fonctionnement de leurs administrations (inutile de reparler pour la nème fois de l’exemple canadien). Ainsi, pour moi, l’argument : « trop gros projet » ne tient pas.

Ensuite elle est financièrement possible.
L’argument selon lequel le coût financier d’une telle restructuration ne pourrait être absorbée par l’état formulé dans la bouche de ses détracteurs : les sociaux démocrates et les keynésiens, c'est-à-dire, en France, tout le monde, ne tient pas comme le démontre la dernière crise.

Ainsi le prix du sauvetage de banques – inimaginablement élevé et inutile – (l’ancien banquier que je suis le pense – mais, là encore, il s’agit d’une autre débat) coûte à l’état, peu ou prou, 10 points d’endettement et 8 points de déficit sans que cet « investissement » ne produise le moindre fruit, bien au contraire. Que n’aurait-on dit si, avant la crise, un politique avait proposé la chose suivante : « Consacrons 10 point d’endettement à la restructuration de l’état » ? Les mêmes, ceux qui ont dépensé la même somme, sans en tirer la moindre avantage, l’auraient traité de fou et de mauvais gestionnaire, auraient vilipendé sa propension à dégrader les comptes publics.
Mais qui est mauvais gestionnaire aujourd’hui ?

Enfin elle est socialement possible.
On nous dit : « vous allez créer la révolution ». Mais c’est l’inaction qui engendre les révolutions. Pour l’anecdote, Louis XVI a perdu le pouvoir en raison du déficit de l’état pour qui s’intéresse au cours des évènements de la révolution française. Les états généraux ont été convoqués pour examiner la dette de l’état – agenda officiel – vérifiez. C’est cette question et un pouvoir trop longtemps figé qui ont cristallisé la colère du peuple et servi de détonateur. Mais je m’égare.

De révolution il n’y aura pas, si un homme politique se fait élire sur un programme clair et franc comme Jean Chrétien par exemple (encore lui) qui explique la nécessité et rassemble une majorité derrière lui.
Impossible ? Mais qui a essayé ? Ici on même peur des mots, alors les actes, laissez-moi rire.
En tout état de cause l’équipe actuelle a largement démontré sa pusillanimité et s’est disqualifiée et elle a également « viré sa cuti » pseudo libérale pour redevenir un nème gouvernement de centre gauche dépensier et interventionniste – cela est un fait objectif vous ne pouvez pas le nier.
Virons ces pleutres.

 

http://www.ifrap.org/reaction5116.html

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 20:57

Intéressement Collectif : la portion congrue

 

A une large majorité, les Fonctions Publiques-CGC rejettent ce projet d’accord qui ne permet pas de récompenser les agents à la hauteur de leur investissement et, qu’en tout état de cause, le Gouvernement l’appliquera unilatéralement.


En effet, à aucun moment un montant minimum n’est prévu par ce texte. Nous ne pouvons accepter que les agents absents soient exclus systématiquement des bénéfices de cette mesure. De plus, l’ensemble du dispositif repose sur une implication de l’encadrement dans la mise en œuvre de l’intéressement collectif. Or, cet encadrement est déjà en surcharge de travail due aux nombreuses réformes de l’administration en cours ou à venir.

 
En conséquence, l’encadrement des Fonctions Publiques-CGC rejette ce texte qui n’est pas à la hauteur d’un véritable intéressement collectif. Il suffit de mettre en parallèle cet accord avec l’ensemble des accords d’intéressement du secteur privé et des entreprises publiques, pour voir combien la fonction publique est maltraitée, dévalorisée et mise à la portion congrue.

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 19:34

 

NOR : IOCC1007536T

Le Premier ministre,
Sur la proposition du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales,

Cite à l’ordre de la Nation :


M. Jean-Serge NERIN, commandant de police, affecté à la circonscription de sécurité publique de Melun-Val de Seine (Seine-et-Marne), policier dynamique, courageux, d’une haute conscience professionnelle et d’un dévouement exemplaire, tué par balles le 16 mars 2010 lors d’une fusillade à Villiers-en-Bière.

Fait à Paris, le 16 mars 2010.

F RANÇOIS FILLON

Par le Premier ministre :

Le ministre de l’intérieur,

de l’outre-mer et des collectivités territoriales,

BRICE HoRTEFEUX

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 19:09
Encore un policier tué en service.

Les policiers municipaux représentés par le syndicat de l’Union Nationale des Agents de la Police Municipale (UNAPM-CGC) ont appris avec consternation le meurtre d’un collègue Brigadier Chef de la Police Nationale survenu le mardi 16 mars 2010 à DAMMARIE les LYS en Seine et Marne.

Une fois encore c’est un policier, père de quatre enfants qui est froidement abattu dans l’exercice de son devoir. Rien ne peut justifier un tel acte dans un pays respectueux des droits des citoyens.

L’UNAPM-CGC réclame la plus grande sévérité pour que le, ou les, coupables soient punis à la hauteur de leur crime.

L’Etat a le devoir de protéger les hommes et les femmes qui chaque jour, au péril de leur vie, se mettent au service de leurs semblables pour assurer la sécurité publique.

Au nom de l’ensemble des policiers Municipaux, nous présentons nos plus sincères condoléances et l’assurance de notre entière sympathie à la famille de ce policier.

L'UNAPM demande également à tous les policiers de porter, en signe de deuil, un brassard ou un crêpe noir sur leur tenue d'uniforme ou civile et ce jusqu'au jour des obsèques.

Tel.:
0494090253

Fax: 0494931046

contact@unapm.org

http://www.unapm.org/ 

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 20:09

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 

 

 

Le Comité Directeur des Fonctions Publiques-CGC, réuni ce jour, souhaite exprimer ses sincères condoléances à la famille du collègue fonctionnaire de Police de Dammarie Les Lys et assurer à tous les collègues de la Police Nationale notre sympathie et solidarité dans le drame qui les frappe.

 

 


Policier tué : rassemblement à Marseille

Une centaine de policiers marseillais se sont rassemblés mercredi soir devant leurs commissariats pour observer une minute de silence en hommage à leur collègue tué mardi au cours d'une fusillade en Seine-et-Marne, a-t-on appris de source policière.

Comme plusieurs de leurs collègues syndicalistes, ils ont demandé à pouvoir porter un crêpe noir sur leur uniforme jusqu'à la date des obsèques du brigadier-chef Jean-Serge Nérin, "mortellement blessé lors d'un échange de coups de feu avec un commando terroriste de l'ETA", selon l'Elysée.

L'émotion était d'autant plus grande qu'un policier de Tarascon (Bouches-du-Rhône) est plongé dans le coma après avoir été grièvement blessé dans la nuit du 2 au 3 mars. Il avait été percuté par un véhicule qui refusait de se soumettre à un contrôle routier.

 

Un policier tué, l'ETA mise en cause par les autorités

Mots clés : policier tué, ETA, SEINE-ET-MARNE

Par lefigaro.fr
17/03/2010 | Mise à jour : 20:21
Réactions (154)
Des policiers surveillent la zone où a éclaté la fusillade, sur un chemin de Villiers-en-Bière (Seine-et-Marne).
Des policiers surveillent la zone où a éclaté la fusillade, sur un chemin de Villiers-en-Bière (Seine-et-Marne). Crédits photo : AP

Un brigadier a été tué mardi soir en Seine-et-Marne lors d'un contrôle qui a mal tourné. Nicolas Sarkozy dénonce un acte commis par «un commando terroriste de l'ETA».

Dammarie-les-Lys, banlieue tranquille à une cinquantaine de km au sud-est de Paris. Mardi en début de soirée, une patrouille de police est appelée pour un vol à main armée de voitures dans un dépôt-vente automobile. Plusieurs des véhicules volés sont repérés sur un chemin de la commune voisine de Villiers-en-Bière. Mais quand le brigadier-chef et ses trois hommes commencent à en interpeller les occupants - trois hommes et une femme -, d'autres véhicules surgissent et une fusillade éclate. Malgré son gilet pare-balles, le brigadier chevronné est touché par deux balles sous l'aisselle, à un endroit non protégé. Ses collègues ripostent mais on ignore si un ou plusieurs agresseurs ont été touchés. L'un d'entre eux, déjà menotté, a été arrêté et se trouvait en garde à vue mercredi matin, tandis que cinq autres personnes, dont une femme, parviennent à s'enfuir. Le brigadier touché décèdera quant à lui lors de son transfert à l'hôpital. Agé de 53 ans, en service à Dammarie depuis 1980, il laisse derrière lui son épouse et quatre enfants.

Le suspect, âgé de 27 ans, «a fait part de son appartenance à l'ETA», a confirmé mercredi le parquet antiterroriste de Paris, selon une source judiciaire. Ce serait la première fois qu'un policier ou gendarme français est tué par l'organisation séparatiste basque. Selon une source judiciaire espagnole, l'homme interpellé serait Joseba Fernandez Aspurz, poursuivi pour des violences urbaines perpétrées par des groupes radicaux de jeunes indépendantistes basques, en mars et septembre de 2008. La justice espagnole, qui aurait déjà délivré un mandat d'arrêt contre lui, a formellement demandé qu'il lui soit remis.

 

«Froidement assassiné»

 

Mercredi, Nicolas Sarkozy a mis directement en cause l'ETA en rendant hommage dans un communiqué au policier tué par «un commando terroriste de l'ETA». Il a précisé qu'il se rendrait jeudi en Seine-et-Marne pour y rencontrer la famille de la victime ainsi que les policiers du département, «afin de leur témoigner la solidarité de la Nation». Le premier ministre François Fillon a pour sa part estimé que le brigadier avait été «froidement assassiné par un groupe terroriste».

Du côté des forces de l'ordre, les syndicats de police ont fait part de leur «émotion», en mettant en relief la «violence» des agressions visant les policiers qui «se banalisent». «On n'hésite plus à tirer sur des policiers qui sont en première ligne dans la sécurité de nos concitoyens», a déclaré Yannick Danio, porte-parole de l'union SGP-Unité police, premier syndicat de gardiens de la paix. Jean-Claude Delage, secrétaire général d'Alliance, second syndicat de police, a fait part de son «émotion» et de sa «colère». Il réclame des «peines plancher» pour les agresseurs de fonctionnaires, dont les policiers.

 

Une journée «police en deuil»

 

Les syndicats de policiers ont été choqués par de récentes agressions ayant visé des policiers récemment à Epernay, dans la Marne, et Tarascon dans les Bouches-du-Rhône, où deux fonctionnaires ont été grièvement blessés. Mercredi soir, 600 policiers se sont rassemblés dans le calme devant et dans le commissariat de Dammarie-Les-Lys pour exprimer leur «soutien» à la famille de la victime, tandis que l'union SGP-Unité police annonçait l'organisation d'une journée «police en deuil» le jour des obsèques du brigadier.

Considérée comme organisation terroriste par l'Union européenne, ETA est tenue pour responsable de la mort de 828 personnes en plus de 40 ans de violences dans la lutte pour l'indépendance du Pays basque. Son dernier attentat revendiqué remonte à août 2009. ETA avait repris ses attentats à la mi-2007 après une trêve de 15 mois et des négociations avortées avec le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero, qui a depuis adopté une ligne très ferme à son encontre. Des membres de l'ETA, qui utilise la France comme base arrière notamment pour entreposer son matériel, sont fréquemment interpellés dans l'Hexagone en possession de voitures volées. Trente-quatre de ses membres présumés ont été interpellés depuis le début 2010, dont sept en France, selon le ministère espagnol de l'Intérieur. Le parquet de Melun a été dessaisi de l'enquête dans la nuit au profit de a Sous-direction antiterroriste (Sdat) et de la Direction interrégionale de police judiciaire de Versailles.





Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 19:43

Revivez les temps forts du congrès

.

Election de la direction confédérale

 
-Bernard Van Craeynest, président,
-Carole Couvert, secrétaire générale,
-Jean-Frédéric Dreyfus, trésorier national,
 
Ont été élus à 78,5 % des votes exprimés, à la direction confédérale

Le journal du congrès

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 22:21


Lu pour vous :

France 13/03/2010 18:36

Le chanteur engagé Jean Ferrat, longtemps compagnon de route du parti communiste, est décédé samedi à l'âge de 79 ans en Ardèche, région qui lui avait inspiré sa célèbre chanson "La Montagne".

L'artiste est décédé vers 13H30 à l'hôpital d'Aubenas, à une quinzaine de kilomètres de son village d'Antraigues-sur-Volane.

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 11:58
Il ne faut pas hésiter à saisir la HALDE.

Nos services et nos délégués fonctions publiques appuyent les démarches visant à lutter avec la HALDE contre les discriminations liées à la santé et au handicap.

Au dernier colloque du FIPHFP, à sciences Po le 11 février dernier, notre déléguée nationale au handicap a questionné Louis Schweitzer sur les suites données aux recommandations de la HALDE pour mettre en oeuvre ses décisions dans les différents ministères. Ce sujet récurrent est loin d'être règlé : il appartient à chacun de se battre pour en voir l'application !

Lu pour vous dans la gazette:

Discrimination – Handicap

Souffrant d’un diabète insulino-dépendant et reconnue travailleur handicapé, la requérante a vu sa candidature au concours d’adjoint administratif de la police nationale rejetée, pour inaptitude physique.
Or, l’appréciation des conditions d’aptitude physique particulières pour l’admission dans un corps de fonctionnaires ne peut porter que sur la capacité de chaque candidat, estimée au moment de l’admission, à exercer les fonctions auxquelles ces corps donnent accès.

Par ailleurs, l’appréciation de l’aptitude du candidat à exercer ces fonctions peut prendre en compte les conséquences de l’évolution prévisible d’une maladie sur cette aptitude.
Mais cette appréciation doit aussi tenir compte de l’existence de traitements permettant de guérir cette affection ou d’en bloquer l’évolution.

Ainsi, le diabète dont souffre l’intéressée ne constituait pas, lors du dépôt de la candidature litigieuse, un obstacle à l’exercice des fonctions d’adjoint administratif de la police nationale.

Le refus illégal est donc annulé et l’Etat condamné à verser à la requérante la somme de 10 000 euros en réparation du préjudice subi.

Saisie de cette affaire, la HALDE a relevé l’existence d’une discrimination liée au handicap et présenté ses observations devant le juge.
En 2009, 19 % des réclamations reçues par la HALDE concernaient le handicap et la santé. 

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 11:52


La décision par laquelle l’autorité ministérielle établit un tableau d’avancement est un acte collectif composé de plusieurs décisions à caractère individuel.

En revanche, elle ne constitue pas un acte réglementaire.


Ainsi, le Conseil d’Etat n’est pas compétent pour en connaître en premier et dernier ressort.

Dès lors qu’une telle décision concerne des agents affectés ou des emplois situés dans le ressort de plusieurs tribunaux administratifs, le litige relatif à cette décision relève de la compétence du tribunal dans le ressort duquel siège l’auteur de la décision attaquée. 

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 19:41

Le dossier des retraites revient à l'ordre du jour, crise et perspectives de déficit obligent. Les enjeux sont multiples.
En réponse à vos nombreuses demandes d’information sur les conséquences du changement du statut de La Poste sur les régimes de retraite complémentaire des salariés du secteur privé, voici le communiqué de presse de l’AGIRC/ARRCO
Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article