Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 22:42

Gardiens de la paix et officiers de police se sont rendus aux urnes en masse pour élire leurs représentants des trois prochaines années. A l'issue du scrutin, qui s'est achevé jeudi 28 janvier après quatre jours de vote, le taux de participation a dépassé 85 %, un niveau qualifié d'"historique" par toutes les parties.
Cette participation record, dans un secteur déjà très fortement syndiqué, n'a cependant quasiment rien changé au rapport de forces. Dans un contexte plutôt tendu parmi les quelques 116 000 policiers, dont certains dénoncent la "politique du chiffre" imposée par le gouvernement et l'Elysée, ces résultats, très attendus au ministère de l'intérieur, avaient valeur de test.

Après plusieurs années de progression, les syndicats proches de Nicolas Sarkozy, qui défendent sa politique de sécurité, Synergie Officiers et Alliance chez les gardiens de la paix, marquent le pas. Mais leurs concurrents n'ont pas réalisé les scores espérés.

Selon les résultats communiqués vendredi à 1 h30 du matin, aucun syndicat n'a obtenu la majorité absolue chez les gardiens et gradés. Unité SGP-FO, fruit d'une recomposition syndicale après l'éclatement d'Unsa-police a frôlé l'objectif sans y parvenir. Avec 47,9 % des suffrages (37 569 voix), l'organisation syndicale, arrivée en tête dans de nombreuses régions, dont Paris et la petite couronne, devient, prévient-elle, "le représentant incontournable, celui avec lequel le ministère de l'intérieur devra négocier".

"C'est sans appel, souligne son secrétaire général, Nicolas Comte. Ceux qui ont dénoncé la politique du chiffre ont été plébiscités, notamment dans la sécurité publique". Ces derniers mois, SGP-FO a mené campagne contre la pression de la culture du résultat chère au président de la République, et la réduction des effectifs. Mais le syndicat a souffert d'une dissidence d'Unsa-police qui a emporté 9,8 % des voix.

Le principal concurrent Alliance (37,4 % des suffrages, 29 289 voix) ne s'est pas laissé distancé, progressant même d'un petit point par rapport aux précédentes élections de 2006, ce qui fait dire à son secrétaire général, Jean-Claude Delage, que le syndicalisme d'accompagnement "n'est pas rejeté". "Nous sommes arrivés en tête en Seine-Saint-Denis, l'endroit le plus difficile de France. En terme de sécurité, c'est très symbolique", a-t-il mis en avant.

Chez les officiers, où la participation a atteint près de 88 %, le statu quo l'a emporté dans chaque camp. Le Syndicat national des officiers de police (SNOP) a recueilli 54,02 % des voix sur 9 537 votants (contre 53,14 % des suffrages en 2006), dix points devant son concurrent.

"Nous avons réalisé le grand chelem en région parisienne et progressé sur la préfecture de police", s'est félicité le secrétaire général, Dominique Achispon. "Un peu déçu à titre personnel", Bruno Beschizza, secrétaire général de Synergie Officiers, se consolait : "En ayant accepté des réformes difficiles, c'est plutôt bien". Synergie a enregistré 44,46 % des suffrages, contre 44,84 % en 2006. "La grande théorie du rejet de la culture de résultat ne passe pas", a-t-il conclu.

Manque à l'appel les commissaires. Pour des raisons juridiques, cette année, le vote des 1 768 commissaires appelés à choisir entre deux syndicats, le SCPN (majoritaire) et le SICP, a été repoussé au mois de mai.

Partager cet article

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article

commentaires