Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 20:13

 

Créé le 26.05.10 à 19h35 -- Mis à jour le 26.05.10 à 19h47
Un ruban de deuil aposé sur le fronton du bureau de la police municipale de Villiers-sur-Marne, le 23 mai 2010

Un ruban de deuil aposé sur le fronton du bureau de la police municipale de Villiers-sur-Marne, le 23 mai 2010 JOBARD / SIPA

REPORTAGE - L'hommage national à la jeune femme s'est tenu ce mercredi...

Aux premières notes de la Marseillaise, des milliers de policiers portent la main droite à hauteur de tempes. A 15h30, l’heure est venue à Villiers-sur-Marne de rendre un hommage national à Aurélie Fouquet.

Cette jeune policière municipale a été tuée, le 20 mai, dans la fusillade sur l’A4. Nicolas Sarkozy a assisté aux obsèques, accompagné de la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie et du ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux.

«Le fils d’Aurélie a perdu sa mère»

Après la minute de silence partagée par tous les commissariats et toutes les gendarmeries du pays, le chef de l’Etat s’est placé devant le cercueil enveloppé du drapeau français. Son discours: un hommage solennel à la policière qui «a donné sa vie pour la République» ainsi que quelques mots pour sa famille, «anéantie par le chagrin». Dans la foule, un policier municipal dont l’écusson est barré d’un bandeau noir ne peut s’empêcher d’exprimer sa colère: «Dans 10 ou 20 ans, celui qui a fait ça sortira, alors que le fils d’Aurélie a perdu sa mère.»

Nicolas Sarkozy a assuré que «la police dispose des éléments qui permettront d’interpeller tous les membres de cette bande de lâches assassins». Et même s’il a appelé «non pas à la vengeance mais à la justice, le malaise était perceptible dans les rangs.

«Ce n’était pas une balle perdue»

Quelques 2.000 policiers municipaux étaient venus de toute la France «pour exprimer leur solidarité à leurs collègues», souligne une jeune policière d’Orléans. Beaucoup ont été choqués par le drame. Pendant la cérémonie, plusieurs jeunes policiers ont d’ailleurs été évacués en civière, ou soutenus par la Croix Rouge jusqu’au poste de secours.

Mais ils étaient également venus témoigner de leur colère. «J’ai été secoué par l’acharnement. Quand on voit l’état de la voiture, il est clair que ce n’était pas une balle perdue», souligne un policier d’Emerainville (Val-de-Marne) qui avait déjà «partagé un café ou deux» avec la victime. La police municipale se sent «malaimée» et compte bien demander, jeudi, des moyens de protection supplémentaire à Brice Hortefeux qui reçoit leurs syndicats.

Partager cet article

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article

commentaires