Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 13:56

Certes, la rentrée ne se fera pas à la date dite, mais elle se fera. Lundi, nous publiions une enquête sur ces 1.050 Cadets de la République laissés sur le carreau par l'Etat (lire notre enquête) : après avoir réussi les tests pour entrer le 1er septembre dans les écoles de police, ils avaient reçu fin juillet un appel téléphonique leur annonçant l'ajournement de cette formation, suivi d'une lettre. L'administration policière évoquait des problèmes budgétaires, les syndicats dénonçant, eux, une situation scandaleuse. Sollicité à plusieurs reprises par LCI.fr, le ministère de l'Intérieur était resté muet, avant de reconnaître l'information mardi. Et de tenir, face au tollé, une réunion interministérielle mercredi à Matignon.
 
Résultat de cette réunion : "il a été décidé de procéder au recrutement de 900 Cadets de la République à compter du 1er octobre", a promis le ministre de l'Intérieur mercredi, lors d'un déplacement à Royan où une bande de région parisienne a semé la pagaille en pleines vacances (lire notre article). "Les engagements pris vis-à-vis de ces jeunes seront tenus", a encore assuré Brice Hortefeux. Et il s'explique : "c'est une initiative administrative, je ne me reconnais pas dans cette initiative, je la désavoue, et je souhaite que l'engagement de l'Etat soit respecté, à savoir que les Cadets de la République puissent être incorporés, à quelques semaines près, dans les délais prévus". 

Côté syndicat, la vigilance reste de mise
 
Créé en 2005 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, dans le cadre de la politique de promotion de l'égalité des chances, ces Cadets passent un an de formation en alternance dans un lycée professionnel et dans une école de police pour préparer le concours de gardien de la paix. L'Union syndicale majoritaire, premier syndicat de gardiens de la paix, s'est "félicitée" jeudi matin de ce revirement de situation car nombre de ces cadets se retrouvaient plongés dans une situation particulièrement délicate après avoir contracté des emprunts pour acheter une voiture, rompu leur CDI ou donné des préavis pour quitter leurs logements en vue de leur intégration en école de police.  

"Mais notre combat continue, pousuit Yannick Danio, porte-parole de l'Union. Il continue pour le maintien de la capacité opérationnelle de la police nationale. Nous avons 2400 jeunes, lauréats du concours de gardien de la paix, qui sont toujours en attente d'incorporation. Alors que 4221 gardiens de la paix ont été formés en 2008, ils ne sont que 650 en 2009. L'ensemble de ces mesures nous laisse craindre le pire pour l'avenir de ce service national et nous rappelons que la sécurité est une mission régalienne de l'Etat et qu'elle doit le rester". Contacté jeudi matin par LCI.fr, Florian, jeune cuisinier stéphanois qui avait rompu son CDI pour tenter de faire carrière dans la police, ne cachait pas son soulagement : "c'est nickel ! Je n'aurai finalement pas besoin d'aller voir l'anpe. J'attends désormais avec hâte ma rentrée à l'école, en octobre".

Partager cet article

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article

commentaires