Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 15:58


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/01/05/01016-20090105ARTFIG00402-la-gendarmerie-sous-la-tutelle-du-ministere-de-l-interieur-.php

.

Crédits photo : Le Figaro

Voulu par Nicolas Sarkozy, ce changement, officiel depuis le 1er janvier, suscite des inquiétudes.

Deux cent onze ans après le vote du premier texte de loi fixant son statut militaire et définissant ses missions de police administra­tive et judiciaire, la gendarmerie nationale est officiellement entrée le 1er janvier dernier dans le giron du ministère de l'Intérieur. Voulu par le président Nicolas Sarkozy malgré les vives inquiétudes exprimées tant par les militaires et les policiers que par certains élus locaux, ce changement de tutelle a pour effet immédiat de placer, dans chaque département, les képis sous l'autorité du préfet. Pour en mesurer les conséquences concrètes à long terme, il faudra en revanche attendre la discussion du projet de loi sur la gendarmerie à l'Assemblée nationale puis l'adoption, à l'automne, de son premier budget entièrement conçu place Beauvau.

 

 

Police et gendarmerie devront faire bon ménage

Chez les militaires, la base est plutôt dans l'expectative et s'accrocheau statut. Les policiers, eux, louchent sur les avantages de la gendarmerie.

C'est quoi la différence entre un gendarme et un policier ? Ils portent tous les deux un uniforme et veillent à l'application de la loi. « Sur le fond, bien sûr, nous faisons la même chose, confie un gendarme qui compte des années de service dans des brigades de l'Ouest. Deux choses toutefois diffèrent : le fonctionnement et le statut. »

 

Auparavant, les gendarmes, qui restent des militaires, étaient sous l'autorité du ministère de la Défense. Aujourd'hui, ils rejoignent les policiers à l'Intérieur. La gendarmerie va bientôt prendre ses quartiers place Beauvau. « Qu'est-ce qui va changer pour nous ? s'interroge le gendarme. Nous sommes dans l'expectative, mais nous avons peur que la police prenne le pas sur la gendarmerie. »

Pour l'instant, les zones de compétences - la ville pour la police, la campagne pour les gendarmes - restent les mêmes. Sur le terrain, les enquêteurs des deux bords s'entendent plutôt bien, malgré quelques couacs de temps à autre. « Quand j'ai besoin d'une info pour une enquête, j'appelle le commissariat qui répond toujours, poursuit le gendarme. Les relations sont franchement bonnes. Je ne dirais pas la même chose au niveau des deux hiérarchies. »

« Plus d'heures que la police »

Un policier, chevronné lui aussi, confirme. Mais il voit un avantage dans la mise en commun de certains fichiers. « La gendarmerie ne connaît pas la liste des objets volés en zone police et vice versa, explique le gardien de la paix. Si nous réunissons nos données, nous gagnerons en efficacité. » Ce dernier se réjouit de disposer des moyens de la maréchaussée. « Ils ont investi ces dernières années dans du matériel plus moderne. J'espère que nous allons en profiter. »

Les policiers travaillent peut-être plus sur le flagrant délit. Les gendarmes réalisent des enquêtes plus fouillées. « Ils ont plus le temps que nous, estime le policier. Si les investigations doivent durer 48 heures, le gendarme reste 48 heures au travail. Pas nous. On passe le relais à la fin du service à une autre équipe. » Mais il n'y a pas que le matériel sur lequel la police lorgne. Les avantages de la gendarmerie (logement de fonction, salaire plus élevé (1)) occupent une belle place dans la presse syndicale de l'Intérieur.

« Mais on fait plus d'heures, se justifie le gendarme. Je n'aimerais pas suivre le rythme d'un commissariat. Ils sont plus fonctionnaires que nous. » « Peut-être, rétorque le policier, mais nous ne faisons pas autant de contrôles routiers. On n'aime pas trop ça. »

Le ministre de tutelle ne pourra rien chambouler chez les uns sans craindre une levée de boucliers chez les autres. « Les dirigeants sont plus concernés par le changement que nous à la base, conclut le gendarme. Le rapprochement a été décidé pour faire des économies. C'est l'aspect financier qui mène la danse. Pas sûr que le service public y gagne. »

 

Serge LE LUYER.

 

(1) Rémunération nette moyenne mensuelle de 1 949 € pour les gendarmes pour 1 796 heures de durée annuelle de travail. Le salaire moyen dans la police est de 1 845 € pour 1 603 heures de durée annuelle de travail.

Ouest-France

Partager cet article

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article

commentaires