Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 10:06
 Boursorama

Les "consultations" sont terminées. Le ministre du Travail Xavier Bertrand a remis lundi aux partenaires sociaux le texte fixant les orientations du gouvernement pour la deuxième phase de la réforme des retraites. Le passage progressif à 41 ans de cotisation est confirmé, à raison d'un trimestre par an entre le 1er janvier 2009 et le 1er janvier 2012, malgré l'opposition de tous les syndicats.

Le gouvernement demande par ailleurs aux partenaires sociaux de négocier dès cette année un dispositif pour améliorer l'emploi des seniors. Les entreprises qui ne s'y conformeraient pas ou ne concluraient pas d'accord avec des objectifs précis pourraient subir des pénalités financières à partir de 2010.

Lundi, M. Bertrand accompagné des secrétaires d'Etat Laurent Wauquiez (Emploi) et André Santini (Fonction publique) remettait ce texte aux organisations patronales et syndicales reçues tour à tour depuis 7h du matin.

"L'objet de ce rendez-vous, c'est uniquement de consolider la première phase de la réforme qui avait été lancée par la loi Fillon d'août 2003", a déploré Danièle Karniewicz, porte-parole de la CGC et par ailleurs présidente de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV), reçue en début de matinée.

"On sait très bien que l'augmentation de la durée de cotisation est inévitable, mais pas dans les conditions telles qu'elles nous sont proposées, pas avant d'avoir amélioré l'emploi des seniors", a-t-elle ajouté.

"C'est une réunion qui n'a conduit qu'à un constat de désaccord. Le gouvernement nous a donné sa position, nous avons donné la nôtre. Une fois de plus, qui va faire l'effort? Les salariés et les retraités. Les entreprises, une fois de plus, sont épargnées, au moins jusqu'en 2012", a déclaré de son côté le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly, reçu pendant 90 minutes.

"Le gouvernement ne cherche pas d'autres modes de financement", a-t-il déploré, avant de rappeler sa proposition faite aux autres organisations syndicales de faire "du 15 mai une journée convergente de manifestations entre le public et le privé sur la question des retraites et du pouvoir d'achat". FO n'a, pour l'heure, pas reçu de réponse des autres syndicats.

En fin de matinée, le ministre a reçu une délégation de la CFTC, puis le MEDEF à la mi-journée. Xavier Bertrand devait recevoir la CGT à partir de 14h30, suivie de l'UPA, puis de la CFDT à 17h. Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault estime que ces rencontres n'ont lieu que "pour la photo", les décisions gouvernementales étant déjà arrêtées.

Même si les syndicats sont en désaccord avec le gouvernement, ce dernier sait qu'il n'a pas grand chose à craindre sur le front social quant à une éventuelle mobilisation sur le thème des retraites. Car, une fois posé le constat qu'aucune confédération ne veut du passage à 41 ans de cotisation d'ici à 2012, les divisions apparaissent très importantes.

FO et la CGT rejettent le principe même d'une hausse de la durée de cotisation et demandent que d'autres financements soient trouvés. FO prône même un retour à 37,5 annuités pour tous pour une retraite à taux plein.

En revanche, la CFDT, la CFTC et la CGC jugent l'allongement de la durée de cotisation "inéluctable" mais estiment qu'elle ne peut pas se faire tant que le taux d'emploi des seniors ne sera pas amélioré. Enfin, les plaies causées par les divisions syndicales du mouvement de 2003 contre la réforme des retraites ne sont pas encore totalement refermées.

Les syndicats ont prévu de se rencontrer mardi soir, mais plusieurs d'entre eux ne cachent déjà pas qu'une "plateforme commune" sera "très difficile, voire impossible"à décider. AP

Partager cet article

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article

commentaires