Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

quelques outils

Adherez à la CFE CGC
pour info nos stats:

    

959 511 pages lues ce jour...


Le blog est au topblog
d'overblog !

Lisez et faites lire
le blog

mobilisez vous ...
ou arrêtez de râler ...
 

Recherche

Archives

INFO

 

Fédération des Fonctions Publiques-CGC

15-17, rue Beccaria

 – 75012 PARIS –

Métros :

Gare de Lyon/Faidherbe Chaligny/ Ledru Rollin 

Tél  :  01.44.70.65.90

Fax :  01.44.70.65.99

Mail : ufcfp.cgca twanadoo.fr

15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 11:14
"Permettre l'échange entre les administrations et les entreprises publiques et privées afin de faire de l'État le meilleur employeur de France", tel est l'objectif du "comité des DRH" lancé ce vendredi 8 février 2008 par André Santini, secrétaire d'État en charge de la Fonction publique, dans le cadre de la "semaine de la Fonction publique". Ce comité, composé de responsables RH d'entreprises privées et publiques (SNCF, L'Oréal, France Télécom, Areva, Groupama, Crédit Agricole, Axa, Veolia, La Poste, HEC), mais aussi issus de l'administration (ministère de l'Intérieur, ministère de l'Écologie, ministère des Finances, DGAFP, DGGN, AP-HP), devrait commencer ses travaux à compter du 12 mars 2008 et les achever en mars 2009. À cette date, une synthèse des pistes d'amélioration retenues sera rédigée.

Le comité des DRH travaillera sur cinq grands thèmes: les parcours de carrière (la mobilité), l'évaluation, la rémunération, la formation et la GPEC. Un thème transversal, à savoir l'égalité entre hommes et femmes, devrait constituer une sorte de "fil rouge" de ces discussions. Les membres du comité prévoient de se réunir pendant deux heures tous les deux mois. Chaque réunion sera menée par un binôme ou un trinôme qui aura travaillé sur le thème du jour.

FONCTION PUBLIQUE DE MÉTIERS

Selon André Santini, "confronter les expériences entre privé et public est une nécessité", sachant que "les grandes entreprises sont souvent confrontées aux mêmes difficultés que les organismes publics". Rappelant qu'un projet de loi devrait être déposé "au printemps" sur la mobilité professionnelle des fonctionnaires, le secrétaire d'État souligne que la Fonction publique "a beaucoup à apprendre du secteur privé" dans les domaines de la rémunération, du recrutement et des outils de gestion. André Santini évoque notamment le projet gouvernemental pour 2008 d'étendre à tous les cadres de la Fonction publique le principe de rémunération à la performance.

Le lancement du comité des DRH était également l'occasion d'une table ronde sur le thème "management et responsabilité". Pour Jean-Ludovic Silicani, conseiller d'État et rapporteur du livre blanc sur la Fonction publique (qui doit être rendu public au mois de mars 2008), l'enjeu pour arriver à une "Fonction publique de métiers" est de "passer d'une gestion administrative à une véritable GRH". "Je ne veux pas stigmatiser la Fonction publique et ses agents, mais plutôt le système public en général. Nous avons affaire à un système encore archaïque, très bureaucratique et fossilisé. Faute de missions et d'objectifs clairs fixés au sommet, c'est toute la ligne hiérarchique qui est mise à mal."

CONFIANCE

La nécessité de faire comprendre aux personnels le sens de leur travail est l'un des thèmes abordés par plusieurs intervenants de la table ronde. Pour Olivier Barberot, DRH de France Télécom, "les gens quittent rarement leur entreprise pour une question d'argent, c'est la question du sens qui est centrale". Bertrand Moingeon, directeur général adjoint du groupe HEC, souligne pour sa part que la responsabilisation d'un salarié ou d'un agent public repose sur trois exigences: "avoir une vision, c'est-à-dire une mission qui fait sens, faire le suivi de ses objectifs et garder un certain état d'esprit qui se traduit par la conviction de contribuer personnellement à la qualité du service rendu".

Certains responsables RH insistent de leur côté sur la nécessité de laisser aux salariés la possibilité de prendre des décisions. "La capacité de prendre une décision dépend en partie de l'organisation", souligne Geoff Skingsley, DGRH du groupe L'Oréal, "c'est ainsi que nous avons pris le parti de multiplier les petites équipes." Pour Philippe Vivien, DRH d'Areva, "il faut mettre l'individu au coeur du développement de l'entreprise, à travers la confiance que l'on met en chaque collaborateur". Jean-François Verdier, directeur des personnels et de l'adaptation de l'environnement professionnel au ministère des Finances, souhaite alerter sur les limites du "management participatif. Il peut rendre les processus plus longs, et les décisions obtenues sont souvent des compromis, donc inopérantes".

Donnant un exemple de management dans la Fonction publique, Bernard Schmeltz, DRH du ministère de l'Intérieur, explique que "l'exigence de la qualité de services pousse les administrations à une certaine compétitivité". "Les autres facteurs de changement que l'on observe actuellement sont la nécessité de réduction des effectifs conjuguée à l'exigence d'efficacité. Or, avec le système des concours, la mise à disposition rapide des compétences n'est pas évidente. Dans notre ministère, nous avons cependant mis en place une série d'indicateurs, notamment qualitatifs, qui permettent d'évaluer notre efficacité."

Partager cet article

Repost 0
Published by lusancay - dans actualités cfe cgc
commenter cet article

commentaires